DIY : Lance confettis

1 Vous êtes fan de décoration faite maison ? Vous apprécierez particulièrement ce tutoriel qui vous invite à créer vous-mêmes les lance-confettis de votre mariage. Ceci pour la plus belle sortie de cérémonie imaginable !

Vous cherchez une alternative au traditionnel lancer de riz pour votre sortie de l’église ou de la mairie le jour J ? Vous souhaitez que ce moment soit à l’image d’un mariage original ? Comme vous l’avez annoncé dans vos invitations de mariage, votre événement promet d´être très festif. C’est pour cela que nous vous proposons de fabriquer des accessoires qui ajouteront une touche de folie et de bonne humeur à la clôture de votre cérémonie.

Créez des lance-confettis que vous distribuerez à vos invités afin qu’ils jouent parfaitement le jeu !

Matériel

  • Tube en carton (rouleau de sopalin)
  • Ballon
  • Ciseaux
  • Scotch
  • Papier cartonné décoratif
  • Colle
  • Papier cartonné de plusieurs couleurs
  • Perforatrice

Réalisation pas à pas

Tuto en vidéo : https://www.mariages.net/articles/fabriquez-vos-lance-confettis-pour-la-sortie-de-ceremonie–c6482

Maintenant que vous avez réuni tout le matériel, soyez attentifs à ces différentes étapes :

  • 1. Coupez votre tube en carton en deux parties égales.
  • 2. Prenez maintenant le ballon, coupez-en l’extrémité puis faites un nœud bien serré.
  • 3. Insérez le tube en carton dans le morceau de ballon puis fixez ces deux éléments avec un morceau de scotch afin que le tout tienne parfaitement.
  • 4. Découpez à présent le papier décoratif aux dimensions de la partie encore visible du tube en carton.
  • 5. Appliquez la colle sur l’ensemble du papier décoratif puis recouvrez le tube.
  • 6. Réalisez les confettis à l’aide de la perforatrice avec des feuilles de différentes couleurs.
  • 7. Mettez les confettis dans le tube en carton.
  • 8. Tirez sur le noeud du ballon et l’effet ventouse projetera en l’air vos confettis. Votre grand jour promet d’être explosif !

 

2

Petites astuces

  • Le style le plus adapté

Pour adapter votre lance-confettis à votre thème de mariage, il vous faudra faire les bons choix. Par exemple, si vous avez une décoration de mariage champêtre, préférez le papier crépon au papier de soie pour ornementer le tube. Vous pouvez également jouer sur les textures : papier mat, brillant ou encore satiné, vous saurez lequel s’adapte le mieux au style de votre noce.

  • Distribuer les lance-confettis à vos invités

Pourquoi ne pas les placer dans une corbeille en osier à l’entrée de l’église ou de la mairie afin que chacun pioche son lance-confettis. Vous pouvez attacher ce petit accessoire aux chaises des invités, une décoration de mariage pas chère qui donnera de la couleur à votre cérémonie. Autre solution, demandez à votre wedding planner de les distribuer à vos proches avant l’arrivée des mariés.

Vous pouvez utilisez la même méthode pour lancer du riz, des pétales de fleur ou de lavande. Soyez inventifs, ces beaux objets pourront être employés pour de nombreuses idées !

  • Quels types de confettis ?

Afin de varier les formes de vos confettis, pensez à acheter des perforatrices aux différents motifs. Rond, triangle, carré, cœur ou étoile, plus ils seront légers mieux ils s’envoleront. Pensez-y à l’heure de choisir le papier à perforer.

Maintenant que le déroulement de la cérémonie est prêt, passez à l’étape suivante : la rédaction de vos discours de mariage. En panne d’inspiration ? Vous ne trouverez pas de tutoriels sur ce point mais nous avons toute une série d’articles à vous proposer pour que les textes d’amour qui ponctueront votre union reflètent au mieux votre couple.

 

Source : Mariages.net Melody Gareau

 

 

 

Conseils pour le choix de votre lieu de réception

Pour éviter les mauvaises surprises quand on loue un lieu de réception, il ne faut rien négliger.  Voici les points à valider impérativement avant de signer.

Manoir normand ou mas provençal ? Hôtel particulier haussmannien ou château dans le bordelais ? Véritable point de départ, le lieu du mariage conditionne à la fois l’ambiance et la décoration de cette journée particulière. Alors, quand les couples ont enfin trouvé leur bonheur, le lieu qui résout toutes leurs équations (charme de l’endroit, distance, capacité d’accueil, disponibilité et avis des beaux-parents), il n’est pas rare de les voir signer les yeux fermés. Erreur. Ce serait dommage que ce petit paradis se transforme en enfer par manque de prudence. Quel que soit le coup de cœur, on reste vigilant et on passe en revue les points suivants.

Les petites lignes en bas du contrat

Salle de réception mariage

On pense à demander quel est l’ampérage disponible pour s’assurer que les spots, le matériel du DJ et celui du traiteur pourront fonctionner en même temps. Photo par Acacia Piks

C’est certes moins glamour que de visiter la salle de réception ou les abords de la piscine, mais la lecture attentive du contrat est un passage obligé. Les mentions en petits caractères, réservent parfois de mauvaises surprises. «Les termes contractuels diffèrent d’un endroit à l’autre. Il faut toujours vérifier ce qui est pris en charge par le lieu et ce qui est à la charge des mariés» prévient Nathalie Gros-Bonnivard, event designer pour l’agence Majenia. Même constat du côté de Nessa Buonomo du blog La Mariée aux Pieds Nus : «lors de la visite, il faut bien valider l’ensemble des prestations proposées par le lieu de réception (mobilier, salles à disposition, couchage, horaires de remise et de rendu des clefs, matériel de cuisine, ampérage de la salle…) mais aussi vérifier d’autres faux frais et coûts cachés, comme le chauffage, l’électricité, l’eau, la présence d’un gardien, un droit de bouchon…» Ensuite, on s’assure que le contrat est conforme à ce que l’on s’est dit sur place. On n’oublie pas non plus de regarder à la loupe les conditions de réservation et d’annulation.

Les prestataires imposés

Photographe, fleuriste, traiteur, DJ… Certains lieux imposent leurs propres prestataires, que ce soit parce qu’ils touchent des commissions, parce qu’ils ont leurs habitudes ou parce qu’ils souhaitent maintenir un certain niveau d’exigence. Pour éviter de se retrouver avec un DJ qui fait tourner les serviettes quand on avait envie de classe et d’élégance, on se renseigne minutieusement sur les prestataires en question avant de signer.

Les restrictions

Dans la série des figures imposées, certains lieux mettent des restrictions qu’il vaut mieux connaître en amont, comme des limites horaires ou de décibels. «D’autres refusent les animaux ou ne veulent pas que l’on installe une tente dans le jardin», précise Nessa Buonomo. On vérifie également si l’on a l’exclusivité de l’endroit ou si on doit le partager avec d’autres réceptions.

L’hébergement

Pour éviter que les invités aient des kilomètres à parcourir après avoir célébré dignement cette union, on s’assure que le lieu dispose de chambres, ou, à défaut, qu’il y a assez d’hôtels, de gites et de chambres d’hôtes dans les environs.

Le matériel fourni

«On vérifie quel matériel est mis à disposition. Des tables ? Des chaises ? Des buffets ? Une infrastructure pour le traiteur ?» recommande Nathalie Gros-Bonnivard. On s’assure aussi de leur nombre, de leur style et de leur état. S’il n’y a qu’une cinquantaine de fauteuils de jardin en plastique pour cent invités, on file chez le loueur.

La décoration : ce qui est possible ou non de faire

Salle de réception mariage

Certains propriétaires interdisent les bougies, les scintillants et ne veulent pas que l’on accroche de la décoration au plafond et sur les murs.

Avant de commencer à épingler des images de rêve sur Pinterest, on s’assure de ce qui sera faisable ou non sur place. Peut-on fixer des choses au mur ou au plafond ? Les lâchers de lanterne sont-ils autorisés par la municipalité ? Bon à savoir également : «Certains lieux n’acceptent pas l’utilisation de bougies et de scintillants pour des raisons de sécurité», avertit Nathalie Gros-Bonnivard de l’Agence Majenia.

Le plan B

C’est le cauchemar des futurs-mariés, mais des trombes d’eau en plein mois d’août, cela peut arriver : «On s’assure toujours de pouvoir envisager un plan B en cas de mauvais temps.» prévient Nessa Buonomo de La Mariée aux Pieds Nus. Et ce, surtout s’il y a un cocktail, une cérémonie laïque ou a fortiori, un dîner, prévu en extérieur.

Les horaires de disponibilité des lieux

«On demande si le lieu sera accessible la veille, voire quelques jours avant pour l’installation du traiteur, l’accueil des livraisons (mobiliers, vaisselle, boissons…) ou encore la mise en place de la décoration», conseille Nathalie Gros-Bonnivard. On se fait également préciser les horaires d’ouverture.

Les accès

Pour épargner aux invités un marathon en talons aiguilles et chaussures de ville, on s’assure qu’il y a un parking à proximité. De même, «l’endroit est-il bien desservi par les transports ? Si ce n’est pas le cas, il faudra prévoir de quoi véhiculer famille et amis : une agence de location de voiture à proximité, des taxis ou un proche pour venir les récupérer en pleine campagne», ajoute Nessa Buonomo.

Les questions techniques

Ce serait dommage que toutes les guirlandes s’éteignent au moment où le traiteur allume son four. Pour éviter ce type de déconvenue, on se renseigne sur l’ampérage. Est-il suffisant pour supporter en même temps le matériel du traiteur, celui du DJ et les spots ? On regarde comment est équipé l’office et s’il est accessible facilement. Autres vérifications : y a-t-il un vestiaire ? Une salle pour les enfants ? On pense également à faire un détour par les toilettes. Sont-ils en nombre suffisant et bien entretenus ? Cela paraît anecdotique, mais c’est important pour les invités ! Enfin, le lieu est-il correctement assuré, conforme aux normes (présence d’un accès pour personne en fauteuil si nécessaire) et sécurisé ?

Y-a-t-il des travaux prévus ?

Le charme de cette jolie bastide pourrait être définitivement rompu par la présence d’un échafaudage pour le ravalement. On se renseigne avant sur les travaux éventuellement prévus et on ne prend aucun risque si le délai paraît un peu court.

Acheter sa robe de mariée en solde ??!!

Les soldes commencent ce mercredi 28 juin. Les modeuses sont dans les starting-blocks, mais qu’en est-il des futures mariées ? On fait le point.

Si le budget robe de mariée est celui sur lequel les fiancées sont prêtes à dépenser un peu plus que prévu, elles restent à l’affût des bons plans pour qu’il pèse le moins possible sur la note finale de l’événement. Quand on lorgne sur une robe dans les collections prêt-à-porter, on s’autorise souvent à attendre les soldes. Mais cette technique peut-elle fonctionner pour sa robe de mariée ?

Une chose est sûre, il y a des astuces pour bénéficier de réductions même si on n’appelle pas cela forcément toujours les soldes. «Par définition, les soldes ont été créés pour écouler les stocks. Or, dans le domaine de la robe de mariée, hormis les plus grandes enseignes, il n’y a pas ou peu de stocks car justement on est souvent sur du demi-mesure ou sur mesure», explique Julie Méli, fondatrice de la boutique Plume Paris.

Si les créatrices en vogue n’ont donc pas vocation à faire des soldes dans le sens propre du terme, les marques comme Pronuptia ou Pronovias peuvent en revanche en pratiquer. Tout comme le Printemps Haussman propose des réductions allant de – 30 à – 40 % sur son espace mariage Maria Luisa qui rassemble des marques comme Elise Hameau, Atelier Emelia, Laure de Sagazan ou Alberta Ferretti. Et rien n’empêche de se renseigner auprès des marques pour savoir si elles pratiquent des remises, à l’image de Maison Floret qui effectue des rabais jusqu’à – 60 %.

Black Friday et ventes de prototypes

D’autres alternatives pour faire de bonnes affaires s’offrent à celles qui s’apprêtent à dire oui. «De nombreux créateurs pratiquent des prix sur les prototypes à savoir les robes qui servent durant les essayages toute l’année. Quand un modèle ne sera pas reconduit et que la robe est en bon état, on peut la proposer avec une réduction allant de 20 à 40 %.» Autre avantage, cette dernière sera normalement nettoyée et les retouches gratuites. Mais seulement «si la robe correspond à peu près à la taille de la cliente. En revanche, on ne peut pas adapter une taille 40 à une femme qui fera du 34 et vice versa», précise la gérante de Plume Paris. Car c’est un des critères un peu restrictifs des prototypes : les tailles, principalement du 38 et du 40.

Pour Julie Méli, il y a également d’autres périodes où l’on peut faire des bonnes affaires. «Je distribue par exemple la marque anglaise Catherine Deane. À l’occasion du Black Friday (ce jour de remises outre-Atlantique qui se situe le vendredi qui suit Thanksgiving), elle pratique des promotions que je peux appliquer également.» Autres moments à guetter, les trunk shows au sein des multimarques, ces événements où des créateurs présentent sur une période très courte (2 à 3 jours) une dizaine de modèles qui ne sont pas proposés habituellement. «Les clientes peuvent prendre rendez-vous et découvrir, par exemple au cours d’un cocktail, ces robes vendues souvent avec une remise de 10 à 20 %.». Enfin, mieux vaut suivre sur les réseaux sociaux les marques ou les créatrices que l’on apprécie car certaines, comme Lorafolk, organisent des braderies.

Les alternatives vide-dressings

Showroom Paris Dressing Club

Le showroom parisien du Dressing Club n’a rien à envier aux boutiques spécialisées.

Dernières alternatives, les vide-dressings où l’on peut s’offrir la robe de mariée de ses rêves à moindre coût. Car ces derniers ne vendent pas forcément que des modèles déjà portés par une autre mariée. C’est le cas pour le Dressing Club, fondé il y a trois ans à Lyon et présent également depuis deux ans sur Paris. Cet outlet propose des prototypes fournis par les marques. Tous les deux mois, il organise des ventes privées pour que les clientes puissent trouver leur bonheur parmi leur sélection pointue (Elise Hameau, Laure de Sagazan mais aussi Rosa Clara ou Pronovias). «Nous ne proposons que des robes sorties il y a deux ans maximum», explique Victoire Leprince-Ringuet, fondatrice du Dressing Club. Résultat : des modèles prisés disponibles entre – 40% et – 50%. Côté tailles, «nous avons principalement du 36, 38 et 40. Cela nous arrive d’avoir du 42 ou du 44, mais ça reste rare.»

Tout se passe comme dans une boutique classique avec prise de rendez-vous, essayage avec un membre de l’équipe – «pour nous, le conseil est primordial» – et service retouches (non inclus dans le prix de la robe et qui peut aller jusqu’à 150 €). «Mais il faut savoir que les modèles les plus courus ne vont peut-être entrer qu’une ou deux fois chez nous. Souvent nos clientes viennent sans avoir d’attente précise même si elles ont toujours une petite idée», conclut Victoire Leprince-Ringuet.

Une aubaine pour les accessoires

Enfin, si traquer les soldes pour trouver sa robe peut être compliqué, cette période de réductions se révèle très avantageuse pour les accessoires. Chaussures, lingerie, bijoux ou même tenue pour le civil ou pour le marié se dénichent avec des démarques plus qu’avantageuses. «Même au sein des boutiques spécialisées, on écoule plus facilement les accessoires», renchérit Julie Méli. Mieux vaut donc ne pas hésiter à profiter de cette période pour penser à ces petits achats annexes qui peuvent vite chiffrer. D’autant que les soldes d’été se révéleront plus intéressants que ceux d’hiver notamment pour les souliers : en effet, plus difficile de trouver des sandales ou des tons pastels en janvier qu’en juillet. À bon entendeur.

Source : Le figaro – Justine Feutry

 

 

 

La mariée aux chaussures de couleurs

Depuis ces dernières années c’est LA tendance. Donnez du pep’s et de la personnalité à votre tenue avec des chaussures colorées.

chaussure-mariee-couleur

C’est le détail qui fera la différence et vous pouvez vous lâcher !

Résultat d’images pour chaussures mariage de couleurs

Par contre prudence pour les robes de mariée courtes !

5

cc

cc1

Plus attractifs, les souliers colorés peuvent aussi avoir un vrai rôle à jouer le jour J quand la version blanche tendait à jouer la carte de la discrétion. «Comme ma robe était longue, on ne les voyait pas tout de suite. Ce choix a donc agréablement surpris mes invités et le résultat sur les photos est vraiment sympa», continue Florence. Sans compter que ses demoiselles d’honneur ont adopté elles aussi des ballerines écarlates. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir certains couples coordonner les chaussures de Madame aux lacets et chaussettes de Monsieur. Marion, 33 ans, qui se marie cet été, a par exemple l’intention d’accorder ses escarpins bleus au costume et au nœud papillon de son futur mari. D’autres, comme Adeline, assortissent leurs escarpins à leurs accessoires (collier, bracelets, couronne de fleurs, bouquet…).

Reste à savoir pour quel coloris opter. Les plus classiques peuvent craquer pour du pastel ou des tons poudrés. Le rose et le bleu layette ayant les faveurs de nombreuses mariées. Les plus audacieuses oseront les coloris francs et éclatants. Du bleu turquoise au rouge glamour, en passant par un vert sapin ou un fuchsia joyeux, toutes les excentricités sont permises. L’essentiel ? Le modèle chaussé doit avant tout refléter la personnalité de celle qui le porte. Mais la couleur ne doit pas masquer un autre élément qui a toute son importance, le confort. À méditer avant d’acheter des talons de 12 si on passe sa vie en baskets.

 

 

 

DIY : Créer des lettres fleuries

Déclarations d’amour, humeur du jour, phrase d’humour… dites-le avec des fleurs !

6 diy lettres deco fleuries© La Mariée en Colère
Avis aux futurs mariés stressés par les préparatifs de leur mariage : Nathalie vient à votre rescousse ! Conseils pratiques, idées déco et beauté, mais aussi billets d’humeurs et témoignages, c’est dans son blog, la Mariée en Colère, que vous trouverez les réponses à toutes les questions que vous vous posez. Et même si vous n’avez pas prévu de vous marier, La Mariée en Colère est une véritable mine d’or. Vous y trouverez par exemple des DIY comme celui-ci, qui vous apprend à créer des lettres fleuries. Choisissez votre message : vos initiales pour le candy bar de votre mariage, un petit mot pour la fête des mères, ou votre humeur du jour pour décorer votre salon. Vous avez trouvé ? Alors c’est parti !

Le matériel

Il vous faut :

View original post 308 mots de plus